Votre navigateur (Internet Explorer 7 ou inférieur) n'est plus à jour. Il est connu pour des failles de sécurité et peut aussi ne pas afficher correctement le site.

X

Navigation / recherche

« Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure »

« Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure »

Mathieu 25 :1-13

« Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles ; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria : Voici l'époux, allez à sa rencontre ! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages : Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent : Non ; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous ; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit : Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure »

Imaginons un petit peu la scène. Dix jeunes femmes discutent et papotent peut être autour d’un café ou d’un thé en attendant le retour de leur époux. Elles ont toutes hâte de le revoir. Mais certaines sont plus prudentes que d’autres. Elles prévoient de l’huile pour leur lampe au cas où l’époux tarderait à rentrer.

Cette parabole est un avertissement donné par Jésus à ses disciples. Car la foi s’entretient. Elle doit être attisée pour ne pas s’éteindre. Ici, 5 vierges ont été qualifiées de sages par l’époux parce qu’elles avaient pensé à prendre de l’huile avec elles. Les 5 autres vierges ont été qualifiées de folles. Elles aimaient l’époux mais elles n’ont pas pensé à prendre ce qu’il fallait pour aller à sa rencontre.

Dieu est l’époux dans cette parabole. Et les vierges représentent l’église, les chrétiens. Cette relation qui existe entre ces deux personnes doit être entretenue.

Jésus a tout accompli. Il a déchiré le voile qui nous séparait de Dieu et rendu accessible le ciel à tous ceux qui croiraient en lui. Cet acte est la plus belle preuve d’amour que le monde pouvait recevoir. Ainsi, c’est une évidence que Dieu ne lâchera jamais la main de ceux qui se confient et s’attendent à lui.

Romain 8 :35 « Qui nous séparera de l'amour de Christ? Sera-ce la tribulation, ou l'angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l'épée? »

Maintenant, il appartient à chaque chrétien de veiller à sa marche quotidienne avec Dieu. L’attente peut sembler longue. Vous nous direz certainement : « cela fait plus de 2000 ans que Jésus est mort et qu’il a dit qu’il revient bientôt. Entre temps, nous l’attendons toujours. » Mais il faut rester sage et prudent car « nul ne sait le jour ni l’heure mais le maître arrive ».

L’amour que l’on a pour une personne nous permet de nous surpasser dans la relation que nous entretenons avec elle. C’est ce que Jésus a fait pour nous.

Romains 5:8 « Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous.»

Et il nous demande de l’aimer comme lui il nous a aimé.

Mathieu 22 :36-38 « Maître, quel est le plus grand commandement de la loi? Jésus lui répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C'est le premier et le plus grand commandement»

Seul l’amour peut nous aider à veiller et à attendre le retour de Jésus dans la joie. C’est la clé pour garder nos lampes allumées.

Les disciples avaient demandé à Jésus de leur apprendre à prier. On peut aussi demander à Dieu de nous apprendre à l’aimer comme lui il nous a aimé. Alors, nous serons capables, malgré la tempête et l’obscurité qui peut souvent nous atteindre, d’attendre fidèlement son retour.

Le chrétien n’est capable de rien tout seul. Il ne peut veiller que par la grâce de Dieu, en restant attaché à lui.

Romains 8 :37-39 « Mais dans tout cela nous sommes bien plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Oui, j'en ai l'absolue certitude: ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l'avenir, ni les puissances,  ni ce qui est en haut ni ce qui est en bas, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous arracher à l'amour que Dieu nous a témoigné en Jésus-Christ notre Seigneur. »